EXOSQUELETTE

Une volontaire au CH de Saint-Nicolas-de-Port

Dans le cadre de sa politique Ressources Humaines et santé au travail, le GHEMM est attentif aux conditions de travail des agents et innove dans les actions de prévention contre les risques de troubles musculo-squelettiques.

La solution d’un exosquelette a été proposée et est testée auprès d’un agent de soins volontaire du Centre Hospitalier de Saint-Nicolas-de-Port. Le matériel est un dispositif d’assistance actif, léger et adaptable, qui soulage le dos de l’opérateur sur les postes à fortes contraintes lombaires. Actif, il garantit à l’opérateur une liberté de mouvement et préserve son activité musculaire tout en assurant un maintien postural ergonomique.

Après un test effectué le jeudi 1er avril (poste du matin) et le vendredi 2 avril (poste d’après-midi) auprès de Mélanie BLAISON, aide-soignante en SLD. Il fait désormais partie du quotidien de cette aide-soignante dans le cadre d’un test réalisé en lien avec le service de médecine du travail. Les tâches quotidiennes de son activité (transfert d’un patient vers le brancard douche, douche d’un patient, transfert d’un patient vers le fauteuil, toilette d’un patient dans son lit…) sont réalisées desormais à l’aide de cet appareil.

Madame BLAISON a apprécié cet essai, en particulier la discrétion de cet apport technique et elle estime que l’exosquelette répond à ses besoins.

Le service de santé au travail assurera un suivi de l'utilisation de cet appareil avec l’agent pour mesurer l’efficacité du dispositif dans le temps. Une réflexion se poursuivra afin d’acquérir d’autres équipements de cette même nature sur d’autres sites, auprès d’agents volontaires.

Un autre test devrait être prochainement lancé dans les services logistiques du GHEMM.

 

Exosquelette